À PROPOS

Youssef Ishaghpour
Youssef Ishaghpour - Gallerie 5
Youssef Ishaghpour - Gallerie 5

Youssef Ishaghpour

press to zoom
Youssef Ishaghpour - Gallerie 4
Youssef Ishaghpour - Gallerie 4

Youssef Ishaghpour

press to zoom
Youssef Ishaghpour - Gallerie 6
Youssef Ishaghpour - Gallerie 6

Youssef Ishaghpour

press to zoom
Youssef Ishaghpour - Gallerie 5
Youssef Ishaghpour - Gallerie 5

Youssef Ishaghpour

press to zoom
1/6

À dix-huit ans, Youssef Ishaghpour est venu en France en 1958, pour étudier le cinéma : à l’École Louis-Lumière pour la prise de vue puis à l’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques) pour la réalisation et le montage. Ensuite, il a étudié la philosophie et la sociologie à l’EPHE : il est docteur d’État ès lettres.

L’appartenance à une minorité religieuse rendant chimérique la possibilité de faire des films en Iran, il est resté en France, atteint par « la tentation de l’Occident ».

Jean Mitry l’a initié à la théorie du cinéma et grâce à Lucien Goldman, il a découvert les œuvres du jeune Lukács et un Marx penseur critique. Auxquels se sont ajoutés Adorno et Benjamin, comme point d’ancrage et horizon de pensée.

Le passage d’Orient en Occident l’a conduit à ce lieu de nulle part qui est propice à la pensée essayiste. Cette traversée a abouti à un ensemble d’essais incluant la philosophie, la politique et la littérature, mais consacré pour l’essentiel à la réflexion sur l’image : à propos de cinéma (des monographies consacrées à Orson Welles, Visconti, Ozu, S. Ray, Kiarostami et plusieurs recueils d’essais sur le cinéma en général et sur des films et des cinéastes particuliers) et à propos de la peinture (Poussin, Courbet, Manet, Seurat, Duchamp, Hopper, Morandi, Rothko, Staël, Tàpies, Rauschenberg, Warhol, Fautrier, Twombly, Kiefer).

Mais ce chemin ne lui a pas fait oublier l’Iran — avec des essais sur la miniature persane et sur Hedayat, le grand écrivain moderne, et sur la plasticienne Chohreh Feyzdjou — ni la pratique de la prise de vue avec cinq albums de photographies.

 

Docteur d’État, Youssef Ishaghpour a été Professeur d’histoire de l’art et d’histoire du cinéma à l’Université Paris Descartes.

Il est Chevalier des Arts et des Lettres. L’Académie française lui décerne le prix Lequeux en 1991 et le CNC le prix Henri Ginet du livre Art et Essai en 2001.

 

Youssef Ishaghpour est décédé à Paris le 15 octobre 2021. 

L'Association les Amis de Youssef Ishaghpour

L’association Les Amis de Youssef Ishaghpour a été créée en novembre 2021. Elle réunit les amis de Youssef Ishaghpour désireux de promouvoir son œuvre auprès du public et de la presse. L’association a ainsi pour but la diffusion et la valorisation de l’œuvre de Youssef Ishaghpour dans ses différentes dimensions : essais sur le cinéma, ouvrages sur la peinture, essais philosophiques, photographies, performances musicales.

 

La mise à disposition des livres de Youssef Ishaghpour libres de droit sur ce site internet répond au souhait exprimé par l’auteur de son vivant de rendre ses essais accessibles au plus grand nombre.

L’association compte plusieurs dizaines de membres, chacun susceptible de présenter et rendre hommage à une partie de l’œuvre de Youssef Ishaghpour. En font partie des spécialistes du cinéma, historiens d’art, philosophes, germanistes, réalisateurs, éditeurs et des lecteurs des ouvrages de Youssef depuis souvent plusieurs décennies.

L’association sera également amenée à organiser des hommages intellectuels et des expositions à la mémoire de Youssef Ishaghpour. 

N’hésitez pas à nous écrire sur le mail de l’association pour toute question ou demande. 

Vous pouvez également soutenir l'Association par vos dons.

Liens utiles